A la découverte du Volcan !

A la découverte du Volcan !

Mardi 13 octobre, la classe de 6ème Culture et Patrimoine s’était donnée rendez-vous au Volcan. Pour la plupart des élèves c’était la première fois…

La première fois que l’on entrait dans le Volcan, la première fois que l’on voyait une salle de spectacle aussi grande, la première fois que l’on assistait à un concert de musique classique ! Cela méritait qu’on immortalise l’évènement avec une photo de groupe !

IMG_2218Timothée, Raphaël avaient revêtu leurs plus beaux habits pour l’occasion : la cravate et le costume étaient de sortie !

IMG_2216Nous sommes entrés dans la salle. A l’intérieur le bois est à l’honneur : sol, sièges et plafond. La salle encore vide est immense. Nous nous asseyons sur des fauteuils en cuir et observons la salle se remplir petit à petit.

IMG_2222

La lumière s’éteint dans la salle et l’orchestre « Les Dissonances » entre sur la scène. Mais où est le chef d’orchestre ? Personne au centre ! Mme Heurtaux nous explique que l’orchestre Dissonances a une particularité : cet orchestre joue sans chef ! Mais pour que l’harmonie règne dans la musique, les musiciens doivent être très attentifs les uns aux autres. La concentration est importante et les regards se croisent.

La musique commence… Les musiciens jouent La mer de Claude Debussy. Trois esquisses symphoniques que nous avions découvert avec Mme Larkin en cours de musique.

copyright Benoît Linero – Site Le Volcan http://www.levolcan.com

Les instruments se mélangent : percussions, cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasses, mais aussi harpes qu’on entend brièvement au tout début notamment), vents (flûtes, hautbois, cors anglais, clarinettes, bassons, cors, trompettes, trombones). Cela donne l’impression d’une vague qui approche bientôt suivie par d’autres… Toute la salle est plongée dans le silence pour écouter la musique.

Lorsque tout à coup la musique s’arrête, les spectateurs applaudissent et la salle reprend vie.

Le concert reprend avec la « Caprice roumain pour violon et orchestre » de Georges Enesco. Ce morceau montre toutes les techniques du violon, que David Grimal nous offre avec virtuosité. Nous n’avons pas été séduit par ce morceau, nos oreilles n’étaient pas encore suffisamment préparées à ce genre de musique.

copyright Benoît Linero – site Le Volcan http://www.levolcan.com

L’entracte était la bienvenue ! Une petite pause pour se dégourdir les jambes, s’étirer un peu… Certains spectateurs ont profité de prendre un verre au Fizz, quelques-uns sont allés faire un petit tour avec Mme Heurtaux tandis que les autres sont restés dans la salle à papoter entre eux.

IMG_2226

La deuxième partie a repris avec la symphonie n°5 de Beethoven. Nous l’attendions avec impatience. La grande originalité de cette symphonie tient dans le motif initial de quatre notes : trois notes brèves suivie d’une longue. Le rythme de cette musique nous a maintenu en haleine. Nous avions pour mission d’observer un instrument en particulier pendant toute la symphonie afin de mieux comprendre sa place dans l’orchestre.

A 22h15, nous avons retrouvé nos parents dans le hall d’accueil. Une belle expérience à raconter ! Certes ce n’est pas notre musique préférée, mais nous avons découvert un autre univers musical, nous avons appris à respecter les temps de silence lors d’un concert, à applaudir au bon moment, à bien se tenir dans une soirée. Une belle expérience que nous sommes fiers d’avoir vécu ensemble !

IMG_2225

Si vous souhaitez découvrir à votre tour la musique des Dissonances, regardez le concert donné à la Philarmonie de Paris : http://concert.arte.tv/fr/david-grimal-et-dissonances-interpretent-beethovent-et-debussy